Vos témoignages

Deux messes pour remercier Dieu de m'avoir protégé à deux reprises par l'intermédiaire des Anges gardiens : début février lorsqu'il a neigé alors que j'étais sur la route, j'ai eu très peur ! ; mardi dernier, lorsque j'ai traversé une route en oubliant de regarder à gauche pensant que cette route était à sens unique alors qu'un bus arrivait à toute allure ! 28 - Je venais de me faire injecter dans l'articulation du genou droit un mélange de produits destinés à pallier les inconvénients d'une usure du cartilage... Tout à coup, je me sens les jambes molles. Je devais rejoindre mon mari qui m'attendait dans la voiture une centaine de mètres plus loin... « Il faut que j'y arrive, dis-je à mon Ange gardien. Je t'en prie, aide-moi ! » Et voilà que j'entends une voix derrière moi qui me dit en me prenant le bras : « Voilà une dame qui a du mal à marcher ! » Et la charmante dame (...) qui vient de prononcer ces paroles m'entraîne, « manu militari », jusqu'à la voiture. Qu'en dites-vous ? 67.

Il n'y a pas de doute, l'Ange gardien de S. était à ses côtés lorsqu'il a voulu commettre un acte désespéré à cause d'une maltraitante au travail. Je le remercie chaque fois qu'il a été à ses côtés. Je l'ai inscrit à la Confrérie... Je fais une offrande de messe pour que son Ange continue à l'épauler dans ses décisions... 56 - Maman ne manquait jamais de nous faire prier chaque soir notre bon Ange. Elle avait remarqué que mon frère B., âgé de 3 ans, laissait libre le milieu de son petit lit à barreaux. Il était toujours endormi dans une position inconfortable, collé contre les barreaux du lit. Un jour, elle lui demande la raison de cette habitude et le petit B. lui répond : « Je ne veux pas écraser mon bon Ange, alors je lui laisse la place dans mon lit. » ... Quelque 20 ans plus tard, B. est entré chez les Bénédictins. 93.

Extraits de la revue "L'Ange Gardien", septembre-octobre 2018.